Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

10 conseils pour bien vendre

02/03/2018

EXPERT CONSEILS

Généralement, les conseils ne manquent pas dès qu’il s’agit d’acheter un bateau. Mais qu’en est-il quand on souhaite le vendre ? Réussir sa vente n’est pas toujours une sinécure, raison pour laquelle nous avons voulu nous mettre dans la peau d’un acheteur… Car on a tendance à l’oublier, – et cela tient de la lapalissade – mais un acheteur a de fortes chances pour un jour vendre son bateau. Comment mettre toutes les chances de son côté ? Réponses…

 

1 - Faites expertiser votre bateau pour rassurer l'acheteur

L’expertise est un bon moyen de rassurer l’acheteur, surtout quand on lui présente un rapport. Cela permet surtout de démontrer que, sur le bateau, tout est en bon état. Il s’agit d’une expertise technique, sans évaluation de prix. Un complément de rapport sera nécessaire pour obtenir le prix. A charge à l’acheteur de missionner l’expert auteur de l’expertise ou un autre s’il le souhaite.

 

2 - Nettoyez votre bateau pour donner envie

Un bateau propre augmentera ses chances de se vendre rapidement. Le but est évidemment esthétique, mais il permet, là encore, de rassurer l’acheteur. Votre unité doit vraiment avoir été nettoyée de fond en comble, ou plutôt, du mât à la quille, en passant par les fonds de cales. Vous ne vous en sentez pas le courage ? Des professionnels s’en chargent très bien et le feront certainement mieux que vous, alors n’hésitez pas à les solliciter. Ils procéderont à un devis avant toute intervention. Profitez-en pour débarrasser le bateau de toutes vos affaires personnelles, épicerie, décoration, afin que l’acheteur potentiel se sente dans son « propre » bateau dès la première visite. Cherchez à faire de votre bateau l’unité la plus neutre qui soit.

 

3 - Soyez objectif sur les qualités et les défauts de votre bateau

Dressez mentalement une liste des avantages et inconvénients de votre bateau. Vous en êtes le propriétaire depuis de longues années, il est donc logique que vous le connaissiez sur le bout des doigts. Soyez prêt à répondre aux questions qui reviennent souvent dans la bouche d’un acheteur : pourquoi vendez-vous ? Peut-on discuter le prix ? Est-ce une première main ? S’il s’agit d’un bateau à moteur, consomme-t-il beaucoup ?

 

4 - Choisissez le bon prix avant de vendre

Vous voulez vendre ? Mettez votre bateau dès le début au bon prix ! C’est LA règle d’or. Aidez-vous de la cote de L’Argus du Bateau, allez voir un professionnel ou votre concessionnaire avoir une idée de l’estimation, etc. Regardez les petites annonces, mais attention : il s’agit de prix d’annonce et non de prix de vente, après négociation.

 

5 - Réalisez un inventaire de vos équipements

La liste de vos équipements peut faire pencher la vente en votre faveur. C’est un argument qui justifie votre prix de vente (s’il est raisonnable, évidemment), mais surtout, s’il est complet, il permettra à l’acheteur de se dire qu’il peut repartir en y ajoutant juste sa touche personnelle. Un inventaire tient compte de l’équipement, mais il ne se limite pas qu’à ça. On peut aussi dresser la liste des voiles, du gréement, de l’accastillage, etc.

 

6 - Raconter l’historique de votre bateau

Ne cachez rien, vous êtes tenu au vice caché. Vous avez talonné ? Dites-le ! Il n’y a pas de mal à cela, surtout lorsque la réparation a été effectuée dans les règles de l’art par un professionnel (facture à l’appui).

 

7 -Fournissez les documents officiels et à jour

Soyez prêts à fournir les documents nécessaires (administratifs évidemment, comme l’acte de vente, le fiche plaisance, etc.), mais également les factures d’entretien, d’hivernage, de rénovation…

 

8 - Obtez pour une vente entre particulier ou passez par un professionnel

Généralement, un professionnel reprendra votre occasion moins chère qu’un particulier. Rien d’illogique à cela, car le pro aura des frais de remise en état, de stockage, proposera une garantie, etc.

 

9 - Organisez un essai en mer avant de vendre

Il semble illogique d’acheter un bateau sans l’essayer, qu’il s’agisse d’une unité à moteur ou d’un voilier ou sans voir ses œuvres vives s’il est à flot. Reste à savoir qui paye en cas de mise à l’eau ou de mise à sec. En règle générale, le vendeur prend à sa charge ces manutentions si l’acheteur prend le bateau. A l’inverse, l’acheteur paiera ses frais si la transaction ne se fait pas. Mais il n’y a rien d’officiel, tout est une histoire de compromis, d’accord commercial entre les deux parties.

 

10 - Assurez-vous du paiement

Chèque de banque, espèces, virement… Tous les moyens sont bons, mais ils nécessitent une vérification, même pour un chèque de banque : vérifiez la solvabilité de l’acheteur auprès de sa banque, prenez contact avec son agence. D’où l’intérêt de procéder à la transaction un jour ouvré ou à défaut, de demander un acompte ou des arrhes. Attention, il existe une différence entre les deux : un acompte est récupérable par l’acheteur si la transaction ne se fait pas ; à l’inverse, des arrhes sont encaissables et non récupérables. 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner