Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Pneumatiques et semi-rigides : trouvez la bonne pression !

12/06/2014

Bonne pression pneumatique expert

Très tolérants, sécurisants et destinés à des programmes de navigation très polyvanents, les pneumatiques ou semi-rigides n'en demeurent pas moins des unités de plaisance. Donc censées être entretenues. Elément incontournalble du pneumatique: son flotteur. Ce dernier devra être gonflé à la bonne pression, généralement fixée par le constructeur et indiquée dans le manuel du propriétaire. Si ce dernier est manquant lors d'un achat d'occasion par exemple, et en cas de doute, demandez toujours à un concessionnaire qui vend la marque quelle est la bonne pression. Car les conséquences d'un mauvais gonflage pourront être dramatiques pour l'unité en question, à commencer par une rupture des cloisons internes, des coutures ou dans le pire des cas, à une déchirure. Pour ceux qui achètent un semi-rigide d'occasion, il est conseillé de le laisser gonflé 24 heures. Si après cette période, il n'y a pas eu de baisse de pression, c'est que l'unité tient la route. Une tolérance de 20 % est admise.

Hypalon vs PVC

Les tissus ne sont pas tous égaux devant le soleil. Sachez-le et surtout, sachez quel tissu équipe votre semi-rigide. En effet, le PVC que l'on rencontre plus généralement sur les petites annexes, est moins tolérant aux variations de températures. Il faudra donc sous gonfler volontairement les flotteurs pour éviter une surpression aux conséquences désatreuses. Les pneus en Hypalon sont moins sensibles aux écarts de températures. Cela dit, ce n'est pas une raison pour négliger l'entretien et ne pas vérifier de temps en temps la pression des flotteurs... On peut reconnaître un tissu Hypalon d'un PVC aux peluches qui débordent généralement sur les pièces ajoutées (mains courantes, anneaux, etc.).

Comment obtenir la bonne pression ?

En général, les professionnels recommandent une pression de 0,2 bars toute l'année. L'idéal est de procéder au manomètre. La pression donnée sera alors la plus précise possible. Si vous ne possédez pas cet outil (le coût est raisonnable, tout possesseur de pneumatique devrait en avoir un), vous pouvez utilisez votre poing. Appuyez sur l'arrière du flotteur. Le poing doit s'enfoncer légèrement et marquer de légers plis sur le tissu. Si votre poing ne marque pas les flotteurs, c'est qu'ils sont trop gonflés. A savoir également : le gonflage doit avoir lieu dans le sens des aiguilles d'une montre. Par exemple, partez d'un bord du tableau arrière et faites le tour du bateau. On peut également recommander aux propriétaires de semi-rigides de procéder au gonflage de leur unité sur l'eau et en plein soleil. En effet, ce sont dans ces conditons que la pression est la plus forte.

Un comportement différent selon le gonflage

Un pneu naviguera mieux si ses flotteurs sont correctement gonflés. Cela dit, n'augmentez pas la pression dans l'espoir de gagner quelques noeuds ; c'est inutile. Car vous augmenterez également les risques d'abîmer la peau et d'y provoquer des rayures ou déchirures lors d'arrivés de quai mal négociées. En cas de doute, demandez à votre concessionnaire de gonflez lui-même votre unité.

Les conséquences d'un surgonflage

Vous risqueriez de dégrader les coutures et les collages, et les différents compartiments qui jouent un rôle important dans la sécurité de l'unité seraient inopérants. A savoir : en été, au plus chaud de la journée, il peut être conseillé de procéder à une petite dépressurisation. Un degré de différence de température provoque une variation de un millibar.

Le stockage pour l'hiver

Après un solide rinçage accompagné d'un shampooing adapté à cet type d'unité, il est conseillé de laisser votre pneu à l'abri du soleil et plus généralement des éléments extérieurs (intempéries, gel, etc.). Le soleil (UV) et le sel sont les deux ennemis d'un semi-rigide. Malgré les efforts faits par les fabricants, les peaux sont assez sensibles aux UV. Pour stockez un semi-rigide, laissez-le en forme, mais légèrement dégonflé pour éviter les efforts. Pour les annexes, pensez surtout à retirer le moteur du tableau arrière, là encore pour éviter que le tableau arrière ne travaille trop.

 

Découvrez comment réparer votre pneumatique !

 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner