Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Les lasures, alternative au vernis ?

28/02/2017

LASURES

Non, il n’y a pas que le vernis pour protéger les bois ! Les lasures représentent un choix intéressant pour toutes les parties boisées du bord. Conseils d’application, prix, entretien… Autant d’éléments qui jouent en faveur de ce produit méconnu à tort.

Avant toute chose, il convient de dresser la liste des « forces en présence ». D’un côté, les vernis, de l’autre les lasures et saturateurs. Les vernis, tout le monde connaît… Il s’agit d’une laque sans pigment, qui forme, une fois appliquée, un film étanche et résistant aux UV. Mais pour qu’il soit étanche, plusieurs couches sont nécessaires. Ceux qui ont eux le « plaisir » d’en appliquer savent que l’opération est parfois délicate et nécessite un minimum de savoir-faire. Les lasures et saturateurs représentent l’autre (grande) famille. A l’inverse des vernis, les saturateurs ne forment pas un film, mais protègent le bois en saturant les cellules de surface. Le système s’apparente à une huile. La lasure est un intermédiaire entre le vernis et le saturateur : elle pénètre en partie le bois et protège la surface, mais sans donner d’étanchéité. Elle est donc respirante, hydrofuge et laisse passer la vapeur d’eau. Des avantages que n’a pas le vernis. Ce dernier finit par se dégrader car le bois subit des périodes de dilatation. En clair, il bouge et cuit notamment de l’intérieur. En théorie, un film de vernis est censé être souple mais des micro-fissures apparaissent. Avec pour conséquence la pénétration de l’eau arrive et au final, un film qui se craquèle et un bois qui noircit. De leur côté, les saturateurs ne sont pas filmogènes.

Une application facilité

Le bois peut ainsi se dilater. Les lasures quant à elles se situent entre les deux, sans avoir de film étanche. Un de leurs avantages résident au niveau de l’application, bien plus simple qu’un vernis. Deux couches suffisent. S’il est impératif de travailler sur un bois nu (ou décapé si besoin), un simple coup de brosse pour enlever les résidus est suffisant entre deux couches. Si l’application est moins contraignante qu’un vernis, l’entretien s’en trouve également facilité : on brosse et on réapplique. Revers de la médaille : une lasure ne dure pas plus de deux ans, surtout si elle est très exposée aux UV, car le film est plus fin qu’un vernis. Dans la famille des lasures, il existe deux matrices : les phases aqueuses ou solvantées. Souvent, produits grand public sont formulées à base d’eau tandis que les produits fabriqués par les professionnels ou spécialisés dans la plaisance (Boéro, Comus Marine, International, Owatrol et Soromap) ont une base solvantée. Différentes teintes existent (bois naturel, teck, etc.), mais on trouve plus de choix dans les produits grand public. Pour les phases aqueuses en intérieur, il est préférable d’utiliser un système de ventilation forcée (un chauffage soufflant fait parfaitement l’affaire). Une lasure s’applique sur tous types de bois. Il faut savoir toutefois que moins le bois est dense, plus il faudra de la couche pour le protéger. Le temps à respecter entre deux couches est très variable d’un fabricant à l’autre. Parmi les produits testés, on va de 15 minutes à 24 heures !

 

Découvrez tous nos conseils pratiques !

 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner