Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Trois questions à… Jeff Vaughn, vice-président des ventes, du marketing et du service client chez Boston Whaler

11/12/2015

JEFF VAUGHN BW NAUTIC 2015

Vous présentez à Paris le 330 Outrage. Pourquoi renouvelez-vous cette gamme ?

Nous renouvelons la gamme Outrage parce que c’est un marché très concurrentiel. Avoir des nouveaux produits, des nouvelles technologies nous permet de mieux vendre nos bateaux. Les plans de pont ont complètement changé. Nous avons une gamme qui compte une trentaine de modèles et nous devons les remplacer tous les 5 à 7 ans. Dans le cas contraire, les ventes chuteraient irrémédiablement. Nous avons remarqué que pour chaque modèle, les ventes culminent à la troisième année et déclinent ensuite. Entre maintenant et avril 2016, quatre nouveaux Outrage verront le jour. Un 28 et un 25 Outrage seront présentés à Miami. Suivra un 23 Outrage en avril.

 

Que répondez-vous à ceux qui estiment que les Boston Whaler d’hier étaient mieux construits que ceux d’aujourd’hui ?

Ca fait 21 ans que je travaille dans cette entreprise et Boston Whaler existe depuis plus de 50 ans. Du fait de l’évolution des techniques de construction et des progrès des matériaux, on en sait déjà plus qu’il y a 5 ans et infiniment plus qu’il y a 20 ans. Dans les années 90, nous avons été obligés de réduire les émissions polluantes ; les contraintes environnementales sont devenues plus strictes. Nous avons donc dû pousser nos recherches sur le comportement des matériaux. A cette époque-là, nous avons utilisé une nouvelle mousse deux fois plus résistante et deux fois plus durable. Nous avons intensifié les expérimentations sur les matériaux il y a trois ans et je peux affirmer sereinement aujourd’hui que les bateaux sont infiniment plus robustes qu’il y a vingt ans, alors qu’ils l’étaient déjà à l’époque. Les critiques émises par des propriétaires de Boston Whaler de longue date viennent essentiellement du fait qu’ils ne reconnaissent plus dans les bateaux d’aujourd’hui le style d’hier. Mais nous évoluons avec le marché.

 

Que représentent les ventes de Boston Whaler en Europe et plus particulièrement en France ?

Boston Whaler est présent en Europe depuis 1976. C’est un marché important. Pendant très longtemps nous avons vendus des unités de petites tailles. Ils arrivaient déjà à Amsterdam et étaient dispatchés dans toute l’Europe. La tendance va aujourd’hui vers des bateaux plus gros, avec des moteurs moins gourmands, au rendement amélioré. C’est un point important car les bons rendements des moteurs nous ont permis de vendre des bateaux plus gros. Il a 10 ans, on vendait surtout des 17 Montauk, des 13 Super Sport et des 22 Outrage. D’une manière générale, la taille des bateaux a augmenté de façon très significative. Contrairement aux autres marques américaines, nous restons sur le marché même lorsque le taux de change nous est défavorable. Cette détérioration du taux de change n’a même pas affecté nos ventes. On continue à se développer en Allemagne et même au Monténégro. Et on continue à surfer sur la notoriété de notre marque.

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner