Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Que faut-il vérifier avant d'acheter un moteur de bateau ?

17/12/2016

acheter un moteur

Puisque l'on ne peut évidemment pas vérifier d'un simple coup d'œil l'intérieur du moteur, il faut savoir utiliser des indices qui trahiront son état. A commencer par les fumées. Après la mise en route (bien entendu sans histoires), laissez tourner le moteur une bonne dizaine de minutes, le temps qu'il atteigne sa température nominale de fonctionnement. Un régime de démarrage élevé peut révéler une segmentation usée et un manque de compression dans les cylindres. Penchez-vous sur la sortie d'échappement : l'eau de refroidissement doit avoir un débit régulier et rester tiède (de 30 à 40°C), une fumée de couleur noire trahit un défaut d'alimentation, bleue, une surconsommation d'huile, et blanche, une surchauffe.

Traquer le reconditionnement

La couleur du bloc donne aussi de précieuses indications. En effet, chaque fabricant peint soigneusement ses blocs à ses couleurs et l'état de cette finition peut servir à remonter dans le passé de la mécanique : un faisceau électrique ou des durites recouverts de peinture sont le signe d'un reconditionnement important. A l'inverse, un démarreur ou une pièce brute de métal ont sans doute été remplacés. Scrutez de près les empreintes de vis : en cas d'usure prononcée, les démontages ont été fréquents... La corrosion est aussi un élément à prendre en compte. Ce problème est d'autant plus sérieux qu'il est souvent caché à l'intérieur du circuit de refroidissement moteur. Des traces de rouille se développant autour de la pipe d'échappement sont un mauvais signe car elles signifient à terme le remplacement d'une pièce coûteuse. Le moteur ne devrait présenter aucune trace de fuite, en particulier dans sa partie haute et tout le long du circuit de refroidissement. Profitez-en pour contrôler le bon fonctionnement des vannes. Dans le cas contraire, elles sont probablement restées ouvertes très (trop) longtemps. Jetez ensuite un regard aux silent-blocs. En vieillissant, les amortisseurs en caoutchouc s'affaissent et provoquent un désalignement de l'arbre et de l'accouplement moteur.

Vérifier le presse-étoupe

A terme, le phénomène provoquera une usure prématurée du presse-étoupe et des paliers, tout en générant des vibrations néfastes pour les équipements du bord. Ne négligez pas non plus le presse-étoupe. En cas de disfonctionnement, ce dispositif peut envoyer le bateau par le fond, c'est dire son importance ! Si vous trouvez une bonne dose d'eau de mer au fond de la gatte moteur, vérifiez que le joint tournant ou la mèche ne fuient pas et, en position débrayée, faites tourner l'arbre à la main. La rotation devrait être libre, sans présenter de points durs. Si de l'huile ou du liquide de refroidissement stagne dans l'eau, suspectez une fuite dans les circuits de lubrification ou de refroidissement. Tous ces conseils prévalent pour des in-bords. Pour le hors-bord, son inspection suit à peu de choses près la même logique, en vérifiant qu'aucune trace de surchauffe (révélée par le changement de couleur du bloc cylindres) n'affecte le haut-moteur. Des bougies corrodées trahissent l'absence d'entretien suivi et un état d'abandon prolongé.

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner