Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Covering : et maintenant, les aménagements !

23/07/2018

ADER NAUTIC INTERIEUR

Depuis quelques années, le covering n’en finit plus de trouver des applications sur nos bateaux. Après les œuvres mortes et vives, c’est désormais au tour des aménagements intérieurs de se voir parer des plus beaux adhésifs. Ou comment offrir à moindre coût une seconde jeunesse à son bateau !

Souvenez-vous… Il y a quelques années, après s’être cantonnés aux coques des Ultimes et autres Classe 40, les adhésifs faisaient leur entrée en fanfare à bord des bateaux de monsieur-tout-le-monde. D’abord les œuvres mortes, et plus récemment, les œuvres vives, grâce à un procédé développé en partenariat avec Mactac et PPG. Nous avions suivi la pose (réalisée par AderNautique) puis l’état du film antifouling au fil d’une saison de navigation, avec en conclusion un résultat très probant. Désormais, c’est au tour de tour de 3M d’ouvrir une nouvelle voie, mais du côté des aménagements intérieurs cette fois-ci : vaigrages, placages, etc.

Le Di-Noc compatible avec les oeuvres mortes

Le produit s’appelle Di-Noc, et s’il est compatible avec les œuvres mortes extérieures, ses motifs et sa composition le rendent totalement adaptables aux formes intérieures. On imagine facilement tous les usages qu’un tel adhésif peut couvrir : placages, champs, équipets, mobilier, cloisons, etc. Nous avons suivi la pose de ce Di-Noc dans le poste de pilotage d’une Bénéteau Antarès des années 70, chez Comptoir Nautique, à Marzan (56).

Il s’agissait d’un adhésif imitant à la perfection les veinures du bois, en l’occurrence dans un gris très élégant. « Le procédé est sensiblement le même que pour les œuvres mortes », explique Franck, le poseur d’AderNautique en charge de la réfection. Il faut commencer par un nettoyage de la surface, au dégraissant, puis l’application d’un primaire d’accroche peut débuter, notamment sur les parties qui pourraient être les plus soumises aux chocs.

Un primaire qui assure la bonne tenue de l'adhésif

On pense notamment aux champs, aux bordures, bref, là où il peut y avoir des risques de décollements suite à des frottements intempestifs. La cuisine, par exemple, est une zone importe de passage. Le primaire assure donc la bonne tenue de l’adhésif, essentiellement aux extrémités. Après avoir mesuré la surface à encoller, on découpe le format (le nom de la pièce d’adhésif) en prenant une marge à chaque extrémité. Il suffit de présenter le format en tenant compte de la déformation.

En guise de finition et surtout pour ramolir la colle et qu’elle puisse migrer sur le support, on chauffe l’adhésif. Cela aura pour effet de le stabiliser. Evidemment, on ne le chauffera pas de la même manière selon la température extérieure. Quand il fait froid, l’adhésif est plus “cassant”. Voilà pour les placages. Les vaigrages originaux ont été retirés, laissant un état de surface irrégulier, qui sera réagréé puis peint par le propriétaire. Il aurait été possible de poser ce même Di-Noc sur l’emplacement laissé vacant par les anciens vaigrages, sa capacité de déformation (jusqu’à trois fois) pouvant absorber ce type d’imperfection.

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner