Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

Cinq questions sur les anodes

21/10/2013

anode

1. Doit-on installer le même nombre d'anodes sur un bateau en polyester que sur une carène en alu ou en acier ?
Non. Le nombre comme l'emplacement diffèrent. Sur les voiliers en polyester, les éléments métalliques se situent au niveau du moteur et de ses appendices, et parfois sur le gouvernail. Il faut donc protéger l'arbre d'hélice (qu'il soit en bronze ou en inox), l'hélice, mais aussi le gouvernail et ses pièces annexes telles que la mèche ou les ferrures. Sur les voiliers en acier ou en alu, il faudra être particulièrement vigilant, notamment au niveau de l'installation électrique : la masse de la coque devra être reliée à celle du moteur ou complètement isolée. Mieux vaut également appliquer une peinture de qualité afin d'établir une parfaite barrière entre la coque et l'eau de mer. Quant aux anodes à proprement parlé, il vaut mieux les souder que les visser, afin d'obtenir un contact le plus homogène possible. Sur les voiliers en alu, il faut compter entre 9 et 12 anodes pour une coque de 11 mètres. Il faudra ajouter également des anodes à suspendre (appelées pendanodes) aux taquets, et reliées à la coque. Sur les bateaux à moteur polyester, le principe reste le même que pour les voiliers : c'est le moteur qui doit être protégé. Pour les carènes alu ou acier, on peut aussi ajouter des pendanodes.

2. Quelle anode faut-il choisir ?
On compte des centaines de modèles, de toutes tailles et formes différentes. Pour remplacer une anode sur un hors-bord, mieux vaut choisir le modèle recommandé par le motoriste et dont les dimensions correspondent exactement aux emplacements. Pour les autres, tout dépend de la surface à protéger. Il existe une règle qui précise que 1 dm2 de zinc protège 8 dm2 d'acier.

3. Le cas des embases et des hors-bord...
Il faut savoir que les embases des moteurs sont quasiment toutes fabriquées en alliage d'aluminium. On l'a vu dans l'échelle de potentiel (voir encadré), l'alu est un des métaux qui possède un des potentiel le plus faible (-1,67 V). Ces embases seront donc très sensibles à la corrosion. Si les anodes sont les plus souvent utilisées, il existe aussi des peintures qui permettent d'apporter une protection supplémentaire. Sur les hors-bord, les anodes jouent bien évidemment leur rôle protecteur mais elles peuvent aussi faciliter l'écoulement d'eau sur l'hélice. Il faut enfin savoir que les moteurs quatre temps sont plus sensibles à la corrosion que les deux temps à cause du nombre de pièces en mouvement et de l'huile chaude qui dégage de la vapeur.

4. Quand faut-il les changer ?
Il n'existe pas de règle en la matière, mais on peut cependant conseiller de les changer lorsqu'elles atteignent 60 à 70 % d'usure ou une fois par an si le bateau reste à l'eau à l'année. La rapidité de sa détérioration dépendra de la zone d'amarrage et des différents facteurs qui pourront diminuer la durée de vie de l'anode (eau plus ou moins salée, température de l'eau, etc.). Il est donc très difficile de donner une moyenne d'usure. Attention, si une anode s'use prématurément, c'est qu'elle peut être de mauvaise qualité (un changement de modèle s'impose), à moins qu'il y ait une fuite électrique aux alentours. Dans tous les cas, une vérification mensuelle permet de constater une usure prématurée, mais aussi de les nettoyer s'il s'agit de pendanodes qu'il faudra gratter pour retirer les concrétions qui auraient pu se fixer.

5. Combien coûte une anode ?
Une noix d'arbre (22 mm) coûtera environ 6 E. Des colliers 5 E, et des plaques à visser, 3 E. Idem pour les embouts d'arbre. Les anodes à souder (1,2 kg) se négocient à partir de 12 E et celles pour propulseur, 15 E. Pour les hors-bord, comptez 11 E pour l'anode installée sous la plaque anticavitation (et qui sert également de dérive anti-couple).

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner