Retrouvez toute l'actualité nautique :
  • Site de Voile et Moteur

A l'essai : Ocqueteau Ostrea 700

19/06/2018

Essai bateau: OCQUETEAU OSTREA 700

Ocqueteau Ostrea 700

Avec son vaste cockpit walkaround de plain-pied, sa timonerie de type chalutier et sa motorisation in-bord diesel en ligne d’arbre, le nouvel Ostrea 700 proposé par le chantier Ocqueteau rappelle l’Antarès 700 Pêche qui existait au catalogue de Bénéteau depuis 2001, mais dont la production s’est arrêtée en 2009.
Bateau de niche par excellence, avec son programme assez exclusif, l’Ostrea 700 s’adresse aux pêcheurs plaisanciers qui souhaitent pratiquer leur loisir à longueur d’année, dans de bonnes conditions de confort et de sécurité.

Il est ainsi le concurrent naturel des Jeanneau Merry Fisher 755 MarlinBénéteau Barracuda 7 ou Quicksilver Captur 755 Pilothouse avec cependant trois grandes différences à son avantage, la taille de son cockpit, son espace de circulation de plain-pied et sa motorisation in-bord diesel en ligne d’arbre. L’Ostrea 700 dispose en effet du plus vaste cockpit avec une taille de 2,24 x 2,24 mètres, ce qui permet à plusieurs pêcheurs de lancer sans se gêner. La belle largeur de ses passavants et l’absence de marche pour circuler autour de la timonerie facilitent également la circulation en tout point du bateau.

Un bon rendement en croisière

Enfin, la motorisation in-bord Nanni diesel de 150 chevaux en ligne d’arbre s’avère sobre et offre un excellent rendement en mille par litre au régime de croisière, ce qui est loin d’être le cas des timoniers propulsés par un moteur hors-bord qui consomme de surcroît du super sans plomb, plus onéreux. À titre d’exemple, le rendement de l’Ostrea 700 est de 0,98 mille/litre de gasoil à la vitesse de 20,7 nœuds, alors qu’il est de 0,54 mille par litre à 21,1 nœuds avec un 150 chevaux Honda de quatre temps pour le Barracuda 7, de 0,71 mille par litre à 19,8 nœuds avec un 150 chevaux Yamaha quatre temps pour le Merry Fisher 755 Marlin, et de 0,56 mille par litre à 20,7 nœuds avec un Mercury 200 chevaux Verado pour le Quicksilver Captur 755 Pilothouse.

Les économies en carburant varient donc entre 27 % et 42 % en quantité en faveur de l’Ostrea, et davantage du point de vue financier, le diesel étant moins onéreux que le super sans plomb. Lorsque le bateau navigue régulièrement tout au long de l’année, les économies peuvent alors devenir substantielles. Dans cette optique, les pêcheurs professionnels peuvent trouver un intérêt à s’orienter vers ce nouveau bateau qui leur permet de profiter d’une détaxe sur le carburant dans le cadre de leur activité.

Il est aussi intéressant de noter que ces mesures de performances ont été effectuées avec six personnes à bord, alors que quatre passagers étaient embarqués à bord du Bénéteau ou du Jeanneau, et seulement deux à bord du Quicksilver. Grâce au couple propre au moteur diesel, le nombre de passagers influe peu sur les performances du bateau.

Un comportement marin sécurisant

Mais l’Ostrea 700 n’est pas qu’un bateau de pêche. Des éléments de confort existent, comme dans la timonerie où l’assise confortable du pilote située sur tribord laisse la place à un coin kitchenette doté d’un évier alimenté en eau douce, d’un réchaud à gaz et d’une glacière ou d’un réfrigérateur en option. Sur l’autre bord, une banquette double surmontant un meuble de rangement pratique peut accueillir deux passagers. En contrebas, la petite cabine, d’une hauteur sous barrots de 1,59 mètre, dispose de deux couchettes pour passer une ou deux nuits à bord.

C’est le premier modèle sorti du chantier oléronnais qui est mis à notre disposition pour un essai aux abords de l’île. La météo est bonne, le ciel est dégagé, la mer belle, et c’est à vitesse réduite que nous empruntons le chenal de sortie avant de pousser la manette des gaz.

Jean-Pierre Mellier, le patron du chantier Ocqueteau, est à la barre et il a la primeur d’essayer cette nouvelle unité. Disposant de la même carène que l’Ocqueteau 705, le bateau montre un excellent comportement marin. Grâce au turbo du 150 chevaux Nanni diesel, le déjaugeage est rapide et le timonier plane en moins de 5 secondes. Nous sommes six à bord, ce qui, en vertu de son couple, n’influe pas sur les performances de l’Ostrea.

En virage, l’accroche est parfaite et le bateau vire quasiment à plat en raison de la quille présente sur les trois quarts de la longueur de la coque. L’autre phénomène surprenant est le peu d’effet du déplacement des poids à bord sur le degré de gîte – véritable avantage pour la traque du poisson, car plusieurs pêcheurs peuvent s’installer sur le même bord depuis la proue jusqu’à l’arrière du cockpit, et prospecter une large zone lors des dérives dans le courant.

Entièrement dégagé afin de faciliter la circulation, le cockpit comprend deux banquettes de deux places rabattables, l’une contre le tableau arrière sur bâbord, la seconde contre la paroi de la timonerie. D’autres passagers peuvent s’asseoir sur les plats-bords de belle largeur, ou à l’avant de part et d’autre de la baille à mouillage. Il serait d’ailleurs judicieux d’envisager l’installation d’une petite table amovible devant la timonerie à l’heure de la pause casse-croûte, car cet endroit peut facilement se transformer en espace de convivialité.

Si un second poste de barre derrière la timonerie est proposé en option, il n’était pas installé à bord du bateau de notre essai. La barre franche, montée en quelques secondes, fait partie de l’équipement standard et elle permet au barreur de profiter de l’environnement extérieur tout en continuant de diriger le bateau.

EN CONCLUSION

Véritable coup de cœur, ce nouvel Ostrea 700 devient le navire amiral de la gamme de timoniers à vocation pêche devant le benjamin, l’Ostrea 600, doté, lui, d’une motorisation hors-bord. Très bien conçu pour cette activité, avec un bel équipement standard qui comprend un vivier, une table de découpe, des porte-cannes et de nombreux rangements – dont les soutes latérales sous le plancher du cockpit pour les cannes –, l’Ostrea 700 devrait rencontrer un franc succès auprès des pêcheurs lors des prochains salons de la rentrée...

Ocqueteau Ostrea 700 - Cockpit

Dans le cockpit, les banquettes sont rabattables afin de profiter d'un maximum d'espace de circulation.  

Ocqueteau Ostrea 700 - Avant

Le pont avant, de type walkaround, est de plain-pied avec le cockpit. La largeur importante des plats-bords permet de s’en servir d’assises à l’heure du casse-croûte.

Ocqueteau Ostrea 700 - Poste 

Le tableau de bord dispose de place pour recevoir un combiné électronique multifonction. 

Ocqueteau Ostrea 700 - Fiche technique

 

 


Les annonces liées à cet article

  • 10

    70 000 € TTC

    Voir l'annonce
    • Catégorie :

      Bateaux à moteur

    • Constructeur :

      OCQUETEAU

    • Modèle :

      OSTREA 700

    • Année : 2019
    • Nb. de personnes max : 8
    • Localisation : CANNES Alpes Maritimes, France
    • Vendeur : Professionnel

    70 000 € TTC

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !