Retrouvez toute l'actualité nautique :
  • Site de Voile et Moteur

A l'essai : Frauscher 858 Fantom

26/07/2015

Essai bateau: FRAUSCHER

Frauscher 858 Fantom

Somptueux, extraordinaire... les superlatifs ne tarissent pas lorsqu’on pose son regard pour la première fois sur le nouveau joyau du chantier autrichien Frauscher, le 858 Fantom. La fabuleuse silhouette de ce bolide marin de 8,67 mètres de long se distingue par une ligne de pont continue de la proue à la poupe et, surtout, par ses flancs incurvés sur la moitié arrière. À défaut de révolution, ces courbes innovantes symbolisent « une évolution stylistique », confirme Stefan Frauscher, le PDG de la marque. Le 858 Fantom est le fruit d’une savante collaboration entre trois designers de renom : Thomas Gerzer, l’ingénieur « maison » à qui l’on doit les superbes 717 et 1017 GT ; Harry Miesbauer (Wally, Maxi Dolphin), chargé des œuvres vives qui sont ici caractérisées par une étrave droite et l’implantation d’un step ; et Gerald Kiska, le superviseur du projet. Ce dernier invité de marque a signé le dessin des récentes motos KTM et des intérieurs Audi.

Le designer Gerald Kiska à la baguette

Le 858 Fantom est le premier projet nautique sur lequel il travaille. Un coup de maître ! « Nous sommes partis d’une feuille blanche. Le cahier des charges prévoyait un design radical, innovant et inspiré des automobiles GT, tout en conservant l’identité de la marque et ses codes esthétiques, à l’image du décrochage du liston sur le tiers arrière », confie M. Kiska. La cavalerie standard de ce beau jouet pour grand enfant compte 300 chevaux. Il s’agit d’un moteur in-bord MerCruiser 350 Mag DTS équipé d’une embase Bravo 1. Une alternative en diesel est proposée avec un bloc Volvo D4-300 doté d’une embase Duoprop, mais elle entraîne un surcoût de quelque 36 000 €. Dans les deux cas, l’unité s’affranchit des 40 nœuds en vitesse de pointe. Une seconde option figure au catalogue, le V8 MerCruiser 8.2 Mag HO de 430 chevaux (embase Bravo 1x), qui sied parfaitement au bel engin et l’amène à plus de 48 nœuds en conditions de charge moyenne. En plus des performances élevées qu’elle confère, cette mécanique musclée délivre un son rauque et enivrant – même si certains pourront le juger assourdissant (85 db à 30 nœuds, 90 db à 40 nœuds). Les vibrations du moteur ressenties jusqu’au niveau du volant aiguisent d’autres sens encore. Dans cette configuration, ce Fantom de 2,5 tonnes accélère de zéro à 30 nœuds en 10 secondes et les reprises sont franches jusqu’à 4 000 tr/mn.

Le meilleur rendement est obtenu à 3 000 tr/mn, avec une vitesse de 27 nœuds et une autonomie supérieure à 200 milles. La carène, bien que testée sur un lac, démontre ses arguments tranchants au croisement des vagues de sillage. Son équilibre dans les hauts régimes et sa tenue en virage sont impeccables. Le pilote se sent en sécurité, calé sur son siège baquet et installé dans un cockpit encaissé.

Pilotage sportif, en toute sécurité

La direction légèrement rigide et précise – le dosage idéal pour une conduite sportive – sont également appréciables. Bénéficiant de sa transmission en Z-drive, l’unité se manœuvre facilement au port ; un propulseur d’étrave disponible en option apportera un gain de confort pour ceux qui le souhaitent. Comme pour les coupés sportifs automobiles, l’aspect pratique de ce 858 Fantom semble avoir été relégué au second plan, à commencer par l’embarquement. La première solution consiste à enjamber le franc-bord, ce qui n’est pas chose facile en raison de la profondeur du cockpit ; la seconde vise à passer par la courte plage de bain et à piétiner la sellerie cossue du solarium. Mais il y a plus périlleux ! L’accès au pont avant requiert des talents d’équilibriste et s’insérer dans la cabine relèverait presque de la spéléologie. Il est nécessaire d’ouvrir une trappe dans le plancher pour entrer dans un habitacle dont la hauteur sous barrots s’avère très limitée. Celui-ci offre toutefois la possibilité de passer une ou deux nuits à bord, grâce à une banquette en V convertible en couchage et à des WC (en option). Passons sur l’absence totale de mains courantes – probablement jugées inesthétiques – pour en venir à un autre point discutable : les multiples et onéreuses options. Frauscher semble avoir opté pour une politique de prix « serré » – le tarif de base étant tout de même de 182 000 € – avec une dotation très réduite pour un jouet de ce rang.

En tablant sur une garniture légitime (bimini, table de cockpit, système audio, réfrigérateur, douche de pont, taud, WC chimiques) et en cédant au guindeau électrique accompagné de son ancre sur mesure, la facture dépasse 210 000 €. Et elle approche 240 000 € avec les motorisations optionnelles...

EN CONCLUSION

Malgré « la volonté d’un bateau conçu pour la mer, facile d’entretien et transportable », dixit M. Kiska, ce 858 Fantom n’est pas exempt de reproches en termes de fonctionnalité et de niveau d’équipement. Mais qu’importent ces petites imperfections ! Elles s’effacent devant pareille beauté motonautique. Après tout, on n’attend pas d’une Ferrari qu’elle offre une motorisation économique et un grand coffre...

Frauscher 858 Fantom - Cockpit

Le cockpit reçoit une banquette et deux sièges. L’absence de main courante est en partie compensée par une profondeur sécurisante.

Frauscher 858 Fantom - Pont

Le revêtement de pont en teck compte parmi les multiples et onéreuses options. Celui-ci est facturé plus de 10 000 €. 

Frauscher 858 Fantom - Cabine

La cabine manque de confort et de hauteur sous barrots. Si elle autorise de passer une ou deux nuits à bord, son rôle devrait se cantonner au stockage des affaires. 

Frauscher 858 Fantom - Fiche Technique

 

 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 88 : Décembre 2018 - Janvier - Février 2019
L'argus du bateau Numéro 88

Décembre 2018 - Janvier - Février 2019 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner