Retrouvez toute l'actualité nautique :
  • Site de Voile et Moteur

A l'essai : Chris-Craft Launch 36

10/07/2016

Essai bateau: CHRIS CRAFT LAUNCH 36

Chris-Craft Launch 36

Nouvelle star

Chris-Craft réinvente le day-boat
 de croisière avec le Launch 36, doté de luxueux aménagements et comprenant cinq couchages. « Le bateau idéal », selon Stephen Julius, le président de la marque américaine.

La fonctionnalité d’un bow- rider, l’espace d’un open traditionnel et des aménagements intérieurs autorisant la croisière, le Chris-Craft Launch 36 mélange les genres et ajoute ainsi l’originalité aux autres atouts de la marque mythique, parmi lesquels l’élégance et l’excellence
de finition. « C’est le bateau que
je rêvais de construire pour ma famille. Les gens ont perdu de vue ce que signifie s’amuser sur l’eau. Cette unité est le parfait jouet pour répondre à ce programme », commentait Stephen Julius, PDG de Chris-Craft, à l’occasion du Festival de la plaisance de 2014 où le Launch 36 effectuait sa première présentation européenne. Proposer une unité habitable
de 11 mètres tout en préservant
la classe intemporelle qui fait la réputation du chantier centenaire constituait, à coup sûr, le défi majeur.

La croisière pour cinq personnes

L’exercice est parfaitement maîtrisé. En témoignent la ligne glamour de cet amiral Launch 
et la possibilité qu’il offre à cinq personnes de passer quelques nuits à bord. Un premier couchage double occupe la pointe de la cabine, et un second, mitoyen d’une couchette individuelle, prend place dans la mid-cabine. Ces aménagements intérieurs bénéficient de volumes respectables ainsi que d’une décoration boisée chaleureuse, sans faute de goût, et ils sont complétés par un cabinet de toilette et des WC indépendants. Chris-Craft insiste également sur les efforts d’innovation réalisés pour se démarquer de
la concurrence. Une passerelle hydraulique et une plage de bain immergeable – deux équipements rares sur un modèle de 36 pieds (11 m) – figurent ainsi au catalogue des options. Au niveau du cockpit, une table à disparition, actionnée par un vérin électrique, se dresse depuis le plancher.

Elle agrémente un salon de huit places, faisant face à une cuisine-bar extérieure, remarquablement équipée (plaque en vitrocéramique, gril, réfrigérateur, four à micro-ondes...). Le logement du bimini derrière les assises, la cale moteur dotée d’une ouverture électrique et de marches de descente
en teck, ou encore l’intégration discrète des multiples coffres de rangement, confirment l’attention portée aux détails.

Un immense tableau de bord

Le poste de pilotage est surélevé pour offrir une meilleure visibilité sur l’avant. Il comporte
 une banquette triplace aux assises cossues munies de dossiers. Le tableau de bord est tout aussi soigné et dispose de suffisamment de place pour recevoir,
 par exemple, deux écrans multifonctions de 12 pouces.

Le plan de pont de type walkaround libère deux larges passages de chaque côté de
la console qui sécurisent la liaison avec la partie avant.
 Cette dernière se distingue par son généreux solarium, « de la taille 
de celui d’un bateau 
de 18 mètres », assure Stephen Julius. Une petite banquette occupe la pointe et permet
 de s’installer confortablement pour discuter avec les candidats
 au farniente. Évidemment, l’ancre se situe à poste devant l’étrave, pour éviter tout appendice disgracieux.
 Trois niveaux de finitions (Standard, Héritage Trim et Héritage) permettent d’habiller le pont 
de teck – avec plus ou moins d’éléments.
 Conçu sur la carène du Corsair 36, ce Launch adopte une transmission en Z-drive associée 
à deux in-bord essence Volvo Penta de 380 chevaux dans sa configuration de base. Une version hors-bord (3 x 300 ch maximum) de ce modèle devrait voir le jour
 au printemps 2015. Testée avec une paire de Volvo D6-400, plus en phase avec la demande de la clientèle européenne, la belle unité déjauge rapidement pour atteindre sa vitesse de croisière, environ
 26 nœuds. La consommation cumulée de gasoil avoisine alors 76 l/h et l’autonomie dépasse
 350 milles en s’appuyant sur
la capacité totale de 1 083 litres des réservoirs. Les deux blocs diesel amènent le bateau de plus de 7 tonnes jusqu’à 38 nœuds en vitesse de pointe. Ce Chris-Craft dégage une impression de solidité, une « lourdeur » en rien péjorative qui traduit une belle qualité de construction. Les vagues sont franchies en douceur, sans aucune vibration parasite. La direction
 est précise, et l’unité réactive. L’instrumentation high-tech (Glass Cockpit Volvo et joystick de manœuvre) sur la version
 de notre essai rend encore plus plaisant le pilotage de cet irrésistible caprice motonautique, dont le prix débute à quelque 500 000 €.

Chris-Craft Launch 36 - Banquette

Le cockpit, outre ses deux banquettes séparées par un passage central, est équipé d’une table qui disparaît dans le plancher et d’un bimini encastré derrière les assises. 

Chris-Craft Launch 36 - Poste de pilotage

Le pont avant est de type walkaround avec des passavants creux. Le magnifique poste de barre est agrémenté de trois places assises avec accoudoirs. 

Chris-Craft Launch 36 - Cabine

La pointe est occupée par un grand lit double central. 

Chris-Craft Launch 36 - Fiche technique

 

 

 

 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 88 : Décembre 2018 - Janvier - Février 2019
L'argus du bateau Numéro 88

Décembre 2018 - Janvier - Février 2019 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner