Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

A l'essai : Boston Whaler 170 Dauntless

20/05/2015

Essai bateau: BOSTON WHALER 170 DAUNTLESS

Boston Whaler 170 Dauntless

Un vrai petit bijou... Voilà à quoi ce Boston Whaler 170 Dauntless fait d’abord penser. Le jour de notre essai, il se trouvait amarré contre le franc-bord d’un autre membre de la famille, sorti lui aussi très récemment du chantier américain : le Conquest 285. Cette proximité le rendait de fait très petit, lui donnant presque un air de maquette. Mais ne dit-on pas : ce qui est petit est mignon ? Ici, l’adage se vérifie, surtout grâce à la coque dotée d’une couleur bleu lagon très réussie, puisqu’elle oscille entre le gris et le vert. Côté lignes, ce bateau ne peut nier sa filiation avec le reste de la gamme, par exemple son franc-bord assez bas (50 cm environ), mais qui ne mouille pas l’équipage – et ce n’est pas faute d’avoir essayé de le prendre en défaut dans les nombreux sauts de vague.

Un air de famille avec les aînés

Il faut reconnaître que son étrave défléchit parfaitement l’eau, une qualité qui n’est d’ailleurs pas une surprise, puisque les trois autres modèles de la gamme, essayés en rade d’Hyères, les Dauntless 190, 200 et 230, en sont également pourvus. La carène et le plan de pont reprennent eux aussi la forme générale de leurs aînés. Il s’agit bien d’un open, mais avec une partie avant qui a su profiter de la largeur maximale du bateau. Vu du dessus, l’avant semble presque carré, ce qui permet de dégager un beau volume pour le bain de soleil. Mais lorsque le bateau est sur sa remorque, il est visible que l’étrave ne manque pas de V, garantissant un bon passage dans le clapot ou les vagues. Avec cette unité, la marque est parvenue à réunir les avantages de deux critères par définition opposés ! Quelques différences apparaissent cependant dans le plan de pont, comparé aux autres Dauntless de la gamme, à commencer par la partie arrière. Sur le 190 ou 200 Dauntless, une pièce de la banquette arrière se relevait pour former en position haute un dossier un peu massif. Sur cette unité, ce sont deux petits dosserets qui reprennent ce concept très pratique, mais dans des proportions plus esthétiques. L’assise, comme toutes celles du bord, est d’excellente facture et confortable. Sous la banquette du pilote est installée une glacière montée sur glissières, qui servira de réfrigérateur d’appoint, de vivier, ou encore de coffre pour les aussières et les défenses. Car les rangements à bord sont peu nombreux : un deuxième se trouve sous la console, accessible par une porte latérale à bâbord, et un troisième, plus vaste, en soulevant le dossier du bain de soleil avant. Une baille à mouillage vient compléter le tout. L’explication de ce manque est simple, un 17 pieds, qui plus est moussé, limite forcément l’ajout de rangements, surtout dans les francs-bords. Mais le Dauntless 170 se rattrape sur bien d’autres points, comme son superbe bain de soleil avant qui couvre une surface de près de 4 mètres carrés, ou bien cette partie la plus proche de la console qui se relève pour former un dossier à l’inclinaison parfaite... élément de confort incomparable pour les siestes ou la lecture.

De plus, porte-cannes se mêlent aux porte-gobelets, laissant à l’équipage le choix du programme. Trois taquets sont présents pour l’avant, là où il n’en existait qu’un sur le plat-bord du 170 Super Sport. Un autre détail d’importance est la console centrale, qui se révèle bien pensée et bien proportionnée, même si elle ne réinvente pas le genre. Les cadrans du tableau de bord sont plutôt originaux et esthétiques, avec leurs indications bleu et blanc. Une pièce de PVC antidérapant placée au-dessus du volant permet de poser une VHF ou un téléphone portable, sans qu’ils risquent de glisser (du moins à l’arrêt ou au mouillage). Le volant est légèrement déporté à bâbord, mais un pilote seul à bord ne déséquilibrera pas le bateau, assez stable et peu sensible au poids. Parmi les options du modèle essayé se trouvait un taud de cockpit, mais les jambes de fixation limitent un peu l’accès latéral au cockpit lorsqu’il est déployé. Pour embarquer, il sera préférable d’emprunter l’unique plage arrière, située à bâbord et recevant une échelle de bain.

Un sentiment de solidité en navigation

Si un Boston Whaler se montre confortable et bien fini au mouillage, c’est en navigation qu’il affiche tout son potentiel. Dès les premiers milles effectués, on retrouve cette même rigidité, propre à la marque, qui procure le sentiment grisant d’être en toute sécurité pour affronter virages serrés, contre-virages, sauts de vague, etc. Le comportement est sans faille, servi par un 100 chevaux Mercury. Son hélice de 19 pouces était néanmoins inadaptée, surtout au déjaugeage, où il peinait à prendre ses tours. En virage, l’accroche se montre excellente jusqu’à 4 000 tr/mn. Si on pousse un peu les gaz, l’unité aura tendance à chasser légèrement de l’arrière, mais de façon acceptable. Certains pourront même en profiter pour s’en amuser. En ligne droite, le pilote du 170 Dauntless peut se permettre de lâcher la barre et de laisser le bateau tracer sa route sans broncher... Côté performances, l’unité atteint les 20,4 nœuds à 4 000 tr/mn en croisière, et 35,1 nœuds à 5 500 tr/mn en vitesse maximale – des résultats tout à fait honorables pour une motorisation de 100 chevaux, qui plus est montée sur une carène de 17 pieds.

EN CONCLUSION

Pas de doute, ce nouveau 170 Dauntless est bien un Boston Whaler : les finitions et le comportement le prouvent et, comme les autres modèles de cette gamme, il joue sur plusieurs tableaux à la fois : pêche, balade, farniente, sports nautiques... sans oublier des performances honorables, ce n’est pas qu’une impression, ce joli petit jouet sait tout faire !

Boston Whaler 170 Dauntless - Console

 Avec sa console centrale et son bain de soleil avant, le plan de pont du Dauntless 170 est identique à ceux des autres modèles de la gamme. 

Boston Whaler 170 Dauntless - Banquette Pilote

Le dossier de la banquette du pilote est modulable et permet de profiter d’un leaning-post en navigation ou, comme ici, d’une assise dans le sens opposé à la marche. 

Boston Whaler 170 Dauntless - Glaciere

Une glacière montée sur rails permet de profiter d’un rangement supplémentaire à bord. 

Boston Whaler 170 Dauntless - Fiche Technique

 

 

 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 88 : Décembre 2018 - Janvier - Février 2019
L'argus du bateau Numéro 88

Décembre 2018 - Janvier - Février 2019 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner