Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

A l'essai : Bavaria 31 Sport Open

07/05/2015

Essai bateau: BAVARIA BAVARIA 31 SPORT

Bavaria 31 Sport Open

Difficile de faire la différence entre le Bavaria 34 Sport et le nouveau 31 Sport. Mis à l’eau à douze mois d’intervalle, ces deux cabin-cruisers se ressemblent comme deux gouttes d’eau. L’écart de taille est minime (10,80 contre 10,06 m hors tout sans la plateforme), et l’organisation du cockpit quasi similaire. Plus que n’importe quel autre chantier, Bavaria possède l’outil industriel adéquat pour multiplier les modèles à faible intervalle, une stratégie commerciale payante même si la duplication d’un même modèle peut finir selon nous par lasser le client. Toujours est-il que le Bavaria 31 Open a une fonction bien précise dans la nouvelle gamme. Il est la charnière entre le bateau de week-end et celui dédié à la petite croisière. Cet esprit de synthèse se manifeste essentiellement dans l’habitacle.

Une cabine avant décloisonnée

Là où son aîné dispose d’un volume suffisant pour proposer une vraie cabine avant séparée du carré, la nouvelle vedette joue la carte de l’espace. Un lit plateforme occupe désormais un triangle avant sans cloison de séparation. Cet agencement permet de conserver un petit salon en L avec table de repas. En mode couchage, le dossier d’angle se relève afin d’augmenter la surface du lit. C’est astucieux.
À l’arrière, la mid-cabine, qui reste indépendant, offre deux couchages supplémentaires avec une hauteur sous barrots au niveau du lit encore acceptable. La configuration est en tout point identique à celle du Bavaria 28. Rien d’étonnant à cela. Comme pour l’automobile, le chantier utilise les mêmes aménagements à bord de plusieurs modèles pour optimiser les coûts. Ainsi, la salle de bain est semblable à celle du Bavaria 34, idem pour le salon, sa table et quelques équipements extérieurs. Pour le style, on reste en pays de connaissance avec un mobilier et un habillage de cabine en bois stratifié verni qui a cours sur toute la gamme. Le montage est assez simpliste, mais costaud et sans fioriture inutile. Bavaria aime cultiver l’aspect fonctionnel des choses. Tout est facilement accessible et contrôlable, à l’image du réservoir d’eau douce (placé sous la plateforme avant) ou de la cuve à eaux noires, dissimulée en hauteur derrière une paroi amovible de la salle de bain. La vidange s’effectue par gravité, sans pompe électrique ou mécanique, ce qui limite les risques de panne et d’engorgement. Des équipets suspendus et un placard vertical offrent dans le carré un volume de rangement correct, quoi-que tout juste suffisant autour de la cuisine. À défaut de grands hublots latéraux, les puits de lumière au niveau du plafond sont nombreux et éclaircissent bien la pièce principale. Sur le pont, l’originalité n’est pas de mise mais, ici encore, le canevas fonctionne bien et fournit tout le confort que l’on peut attendre d’un cabin-cruiser de 10 mètres : petit bain de soleil arrière extensible, immense plateforme de bain rapportée, kitchenette derrière le poste de pilotage, salon en U convertible avec table réglable, le tout fixé sur un plancher en bois optionnel.

Un grand choix de motorisations

Comme à bord du 28 Sport et du 34 Sport, le bain de soleil se soulève depuis la plateforme arrière, découvrant un coffre de grande capacité, pratique pour le stockage des défenses et des aussières. Si ce modèle est proposé uniquement en version open (la version hard-top démarre avec le 34 Sport), un bimini tendu à partir de l’arceau rigide couvre l’avant du cockpit. Cette option facturée 2 390 € hors taxes peut être complétée par un taud de fermeture complet (3 580 € HT). Comme à son habitude, le chantier allemand a inscrit un nombre impressionnant de motorisations à son catalogue. On en compte sept, du monomoteur de 330 chevaux Volvo D6 au 2 x 220 chevaux Volvo D4 diesel en passant par 2 x 260 chevaux MerCruiser. Le bateau de l’essai était équipé d’une paire de 320 chevaux Volvo essence couplée à des embases duoprop, la version la plus musclée. Les amateurs de sensations fortes ne seront pas déçus. Le Bavaria franchit la barre des 40 nœuds en pointe, une performance assez inhabituelle pour ce type d’embarcation. Le bon rythme de croisière s’établit à 3 500 tr/mn pour 25 nœuds et une consommation instantanée d’environ 85 l/h. Légèrement plus bruyant que le diesel, cette version n’est pas totalement dénuée d’intérêt, même si le marché français continue à bouder le moteur essence. Nos amis allemands sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à le plébisciter. Un tiers des ventes du 28 Sport et du 34 Sport sont des modèles essence. Chez Bavaria, le 31 Sport avec 2 x 320 chevaux essence est au prix de la version monomoteur avec 330 chevaux Volvo D6 diesel. Voilà de quoi faire réfléchir ceux qui ne naviguent que quelques jours par an. Question comportement, les aptitudes marines sont impeccables. Le cabrage de la carène est assez marqué en phase de déjaugeage, mais ce seuil critique est relativement court compte tenu de la puissance des Volvo essence.

À noter que le joystick de manœuvre, Axius MerCruiser ou DPH Volvo sont disponibles en bimotorisation. Le propulseur d’étrave devrait néanmoins tenir le même rôle pour un coût divisé par quatre.

EN CONCLUSION 

Au final, le 31 Sport s’inscrit dans la continuité du style Bavaria : un bateau au plan de pont consensuel, très habitable pour sa taille, pratique à vivre en croisière et simple d’utilisation. On peut lui reprocher un certain manque de personnalité, mais son offre tarifaire reste imbattable, même en regardant du côté de Galéon ou de Bénéteau. Comptez toutefois une rallonge de 20 à 25 % du prix de base pour disposer d’un bon niveau d’équipement, air conditionné et ensemble multimédia compris.

Bavaria 31 Sport Open - Cockpit

La configuration du cockpit est simple et efficace. La table est bien sûr amovible ...

Bavaria 31 Sport Open - Tiers avant

Le tiers avant est plutôt large jusqu'à l'étrave avec des passavants remontés au ras du pont. Le teck est une option facturée 3 911 €. 

Bavaria 31 Sport Open - Coffre arrière

Le coffre arrière sous le bain de soleil est un rangement parfait pour les défenses. On retrouve ce même principe sur toute la gamme Bavaria. 

Bavaria 31 Sport Open - Fiche Technique


Les annonces liées à cet article

  • 7

    79 000 € HT

    Voir l'annonce
    • Catégorie :

      Bateaux à moteur

    • Constructeur :

      BAVARIA

    • Modèle :

      BAVARIA 31 SPORT

    • Année : 2012
    • Localisation : Allemagne
    • Vendeur : Professionnel

    79 000 € HT

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

Numéro 87 : Septembre - Octobre - Novembre 2018
L'argus du bateau Numéro 87

Septembre - Octobre - Novembre 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner