Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

A l'essai : Sessa C32

14/09/2017

Essai bateau: SESSA C 32

Sessa C32

Mettre deux couchages doubles et un double cockpit sur un cabin-cruiser de moins de 10 mètres relève de la gageure. Sessa s’attaque au problème en remplaçant son C30 par un 32 pieds similaire au C35, en plus compact. Le résultat est une silhouette assez trapue mais légèrement arrangée par le choix de la couleur noire pour le toit coulissant, une belle leçon de maîtrise des volumes que nous administre une fois de plus le génial architecte Christian Grande. Le C32 s’adresse aux familles voulant un modèle moins cher que le C35, mais avec un programme et des possibilités quasi identiques. On peut envisager la croisière à quatre sous des cieux cléments et s’offrir de belles séances de farniente sur le solarium avant (2,05 x 1,54 m). Le choix d’une capote coulissante manuelle sur roulement à billes évite les aléas d’un hard-top électrique tout en permettant une ouverture et une fermeture en deux secondes. Nul besoin de se courber pour se déplacer dans le cockpit, la hauteur est bel et bien là, tout comme au poste de barre, même lorsque la capote est fermée.

La mode actuelle du double cockpit

Le cockpit est dans la tendance actuelle avec deux espaces de vie. Le premier est un carré arrière, dont la table peut rester à poste en permanence ou se baisser pour composer un bain de soleil. Cette belle table en bois massif et la banquette qui l’accompagne accueillent cinq convives sans problème pour un repas, voire six en ajoutant une chaise. Le second est l’espace avant, séparé d’une marche, et qui offre une vaste méridienne très confortable pour le bronzage individuel. La plage de bain est elle aussi de belles dimensions, avec possibilité d’installer une petite annexe. L’accès à la proue s’effectue en empruntant les passavants ; ceux-ci sont un peu étroits (0,14 m). La bonne idée serait d’intégrer une marche escamotable dans le pavois de tribord pour monter plus facilement sur les passavants et éviter les grandes enjambées. Le poste de barre est un modèle d’intégration avec les compteurs Volvo incrustés dans la planche de bord. Le pavé regroupe les fusibles et les boutons sur la gauche, tandis que le pupitre reçoit les commandes de gaz et les ordinateurs de bord sur la droite. Une fausse note est à signaler avec la place absurde du joystick de manœuvre derrière le volant. La présence de deux vide-poches au pied de la planche de bord est appréciable.

Utiliser les flaps à bon escient

À la barre, il est possible de choisir entre la station assise, calé dans le fauteuil enveloppant, ou debout en appui sur l’assise relevable et sur le cale-pied. Pour conserver une certaine visibilité vers l’avant au déjaugeage, il ne faudra pas hésiter à descendre les flaps au minimum, tout comme le trim. La motorisation D3 diesel, qui représente un surcoût de presque 24 000 €, est bien adaptée sur cette carène. Certes, une paire de Volvo 5 litres essence ferait tout aussi bien l’affaire, mais les diesels faciliteront sans aucun doute la revente. Sans être foudroyants, les D3 propulsent tout de même ce Sessa à 32 nœuds en vitesse de pointe. La barre des 20 nœuds est atteinte en un peu moins de dix secondes et demie, ce qui reste raisonnable pour un cabin-cruiser. Après le déjaugeage, nous avons obtenu la meilleure allure en conservant les flaps en bas et en réglant les trim à « – 2 ». On aurait du reste aimé des indicateurs de flaps ainsi que de consommation. La carène du C32 nous a surpris par son efficacité́ dans le clapot, inattendue de la part d’un cabin-cruiser plutôt ventru. Le Sessa se montre ultra-maniable, enchainant sans problème les courbes serrées.

Les commandes électriques Volvo avec trim groupé facilitent bien la tâche. La gîte est assez spectaculaire en virant sur tribord, mais elle reste dosée et prévisible. En virage, la vision sur les côtés est gênée par les montants de la capote. Mais en ouvrant celle-ci, on parvient à regarder par-dessus et retrouver un meilleur champ de vision latéral. Par ailleurs, nous avons été frappés par le niveau sonore un peu excessif au-dessus des 2 000 tr/mn ; l’isolation phonique des moteurs mériterait d’être améliorée.

Côté habitacle, Sessa a préservé l’harmonie avec la décoration extérieure en restant dans les tons beige, marron et blanc cassé. La descente est composée de grosses marches assez abruptes mais pratiques. Sur bâbord, une très belle cuisine comprend une gazinière de deux feux, la grande vasque en inox de l’évier ainsi qu’un four à micro-ondes.

Harmonie des couleurs à bord

Le salon avant en U, avec sa moelleuse banquette et sa table télescopique, se transforme en un grand couchage dont les dimensions maximales sont de 1,98 par 2 mètres. On apprécie également la hauteur sous barrots et la luminosité. Le cabinet de toilette regroupe dans un même espace la douche et les WC marins. La placard-miroir pleine largeur apporte une touche d’élégance, tout comme les stores vénitiens noirs et la grande vasque très moderne du lavabo accompagnée d’un joli mitigeur en inox. Enfin, la mid-cabine est fermée par une porte procurant davantage d’intimité. La hauteur y est suffisante pour se changer sans difficulté, et le couchage double, très confortable, en impose par ses dimensions (2,17 par 1,56 m). Globalement, le raffinement est là, avec un grand soin apporté dans le choix des tissus et des couleurs, un domaine dans lequel Sessa semble avoir une longueur d’avance sur cette taille de bateau.

EN CONCLUSION

Sessa Marine décline ici avec succès le concept du cabinier « semi-open » déjà étrenné sur le C35. Les volumes sont généreux, le confort est assez exemplaire et la tenue en mer très correcte. Tout cet espace se paie néanmoins par une silhouette un peu rondouillarde et des passavants étroits, mais la prestation globale reste excellente.

 

Sessa C32 - Fiche Technique

Sessa C32 - Cockpit

La position de conduite assise est impeccable, même si la vision sur les côtés est parfois gênée par les moments du "soft-top". Les vitres latérales fumées permettent d'atténuer la luminosté. 

Sessa C32 - Solarium

Sessa n'a pas lésiné sur les dimensions du solarium avant : plus de 2 mètres de long. 

Sessa C32 -  Carré

La carré arrière permet à six personnes de manger pour peu que l'on ajoute une chaise. La table nous a semblé très robuste. 

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

L'argus du bateau Numéro 83

Sept, Oct, Nov 2017 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner