Les partenaires de l'Argus du Bateau
  • Site du magazine Moteur Boat
  • Site du magazine Neptune
  • Site de Voile Magazine

A l'essai : Boston Whaler 270 Dauntless

12/08/2017

Essai bateau: BOSTON WHALER 270 DAUNTLESS

Boston Whaler 270 Dauntless

Avec ses 8,61 mètres, ce nouveau 270 Dauntless ravit dans sa gamme la place de navire amiral au 230. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’il offre plus de volume à bord que ses cadets (les Dauntless 170, 180, 200 et 230). Mais plutôt que de s’endormir sur ses lauriers en sortant une pâle copie agrandie d’un bateau existant, le chantier Boston Whaler a su innover en mettant à profit l’espace libre, en particulier celui disponible en amont de la console. L’une des pièces maîtresses du bord reste ce superbe bain de soleil biplace qui coiffe un coffre très profond, idéal pour le rangement des aussières, des défenses, voire d’une annexe dégonflée et de son petit hors-bord. La présence d’un coffre aussi profond peut sembler anecdotique à bord, mais il faut savoir que l’un des points faibles de la marque était son manque de rangements, surtout sur les petites ou moyennes unités.

De nombreux coffres à bord

La cause ? Les coques entièrement moussées – une des caractéristiques du chantier, pour ne pas dire sa marque de fabrique – sont certes sécurisantes, mais logiquement avares en espace, puisque la mousse est injectée partout entre la coque et le pont. Il est donc difficile dans ces conditions de dégager de la place pour des rangements.

Or, ce 270 Dauntless n’en manque pas, à l’avant, sous les assises du carré en U, à l’arrière, sous la banquette, mais aussi dans la cabine qui se niche sous la console et qui abrite des WC marins. Peut-être aurait-il même été possible de réunir le coffre et la petite cabine pour en créer une plus grande en supprimant la cloison qui sépare les deux éléments. Après mesures, ce nouvel espace totaliserait plus de deux mètres de long, de quoi loger une personne ou deux pour une nuit avec un minimum de confort. De plus, l’un des deux leaning-posts proposés par le chantier est doté dans sa partie arrière d’un évier et d’un réfrigérateur, ce qui autorise l’autonomie pour une petite croisière à deux.

Le reste du plan de pont s’organise autour d’une console centrale. La partie dédiée à l’instrumentation est désormais grise, et la zone supérieure de la console est recouverte de cuir pour éviter les reflets du soleil, un détail qui avait déjà été développé sur la nouvelle gamme Vantage. Le volant gainé de cuir est réglable en hauteur. Le pilote trouvera sa position idéale debout ; ainsi calé en appui fessier contre le leaning-post, il profitera d’une excellente visibilité et d’une bonne protection, le tout dans un confort satisfaisant. La position assise est fatigante à la longue et sera à réserver aux grands gabarits, ceux dont les (longs) bras atteignent à la fois le volant et les gaz.

Deux modèles de leannig-post

Les assises du leaning-post se soulèvent pour dévoiler deux petits espaces qui accueilleront un ciré ou une paire de chaussures. Fixée à l’aide de sangles au plancher, une glacière prend place sous le leaning-post standard. Le modèle optionnel, c’est-à-dire équipé d’un évier et d’un réfrigérateur, peut également la recevoir, mais elle sera alors amputée de moitié pour laisser l’espace à ce dernier. À l’arrière, un passage à tribord facilite l’accès à la mer. Une petite avancée située contre le tableau arrière et qui fait office de marche fera de même pour se rendre d’une plateforme de bain à l’autre. De l’autre côté, dans le cockpit, se trouve un élément familier des propriétaires de plus petits Dauntless : une banquette au dossier modulable. Lorsque celui-ci est relevé, la banquette sert d’assise traditionnelle ; dossier abaissé, elle disparaît au profit d’une plateforme surélevée que les pêcheurs apprécieront. L’unité, d’ailleurs, ne manque pas de porte-cannes... ni de porte-gobelets, bateau américain oblige ! Le carré prend place à l’avant, où une table amovible s’installe entre les assises en U. À l’avant, dans l’axe du balcon ouvert, se situe la baille à mouillage. L’ancre, intégrée à l’étrave, reste à poste. L’absence de guindeau électrique, hélas optionnel, semble aberrante sur une unité de cette longueur et de ce poids. Dommage aussi que certains capots de coffre (celui de la banquette arrière) ne comportent pas de vérins hydrauliques. Sur une unité de ce standing, on serait en droit d’en avoir de série. Mais ce ne sont que quelques détails qui ne pèsent guère face à l’incomparable charme émanant de ce bateau, et particulièrement de sa silhouette. À l’instar des autres modèles, la ligne est assez basse sur l’eau, grâce à la faible hauteur de franc-bord, ce qui lui donne un aspect profilé – une caractéristique qui ne le pénalise pas par mer formée, puisque les passagers restent au sec, même lors de houle.

Un passage dans les vagues excellent

Ce point fort avait été également constaté sur les plus petites unités Dauntless. Le passage dans les vagues est excellent, et on retrouve cette rigidité propre à la marque, apportée par la coque moussée. La carène, moins en V qu’un Conquest ou un Outrage, affiche une gîte très modérée en virage, en s’appuyant sur des redans de belles dimensions. Le plaisir de pilotage est intact, et l’unité s’avère être d’une grande souplesse.

Trois motorisations Verado sont proposées par le chantier : un bloc de 300 chevaux et deux bimotorisations, 2 x 200 ou 2 x 225 chevaux, celle de notre essai. Ces 450 chevaux au total semblent cohérents, une puissance inférieure n’offrirait peut-être pas toute la fougue nécessaire à un bateau plutôt lourd (plus de 2 tonnes). Nous avons atteint 44,4 nœuds à 6 000 tr/mn.

Avec cette même motorisation, la vitesse maximale relevée par le chantier affiche 46,7 nœuds à 6 400 tr/mn, mais sur lac. Essayé d’abord par temps calme, puis par une houle courte d’un petit mètre, ce Dauntless a montré toutes ses capacités à encaisser une mer un peu formée.

EN CONCLUSION

Bateau coup de cœur, doté d’aménagements orientés vers un programme polyvalent, moins pointu à piloter qu’un Outrage ou un Conquest, ce Dauntless est une vraie réussite dont devront s’inspirer les prochains 21 et 24 pieds.

Boston Whaler 270 Dauntless - Carré avant

La partie avant est réservée au carré, où au moins huit personnes peuvent prendre place autour d’une table amovible.

 Boston Whaler 270 Dauntless - Console 

La nouveauté inspirée des Vantage est la console grise qui évite les reflets ; la partie supérieure est couverte d’une imitation cuir.

Boston Whaler 270 Dauntless - Poste de pilotage 

Le leaning-post offre un bon appui au pilote en position debout. En position assise, il ne conviendra qu’aux grands gabarits. 

Boston Whaler 270 Dauntless - Fiche technique

 


Les annonces liées à cet article

  • 4

    109 000 € TTC

    Voir l'annonce
    • Catégorie :

      Bateaux à moteur

    • Constructeur :

      BOSTON WHALER

    • Modèle :

      270 DAUNTLESS

    • Année : 2014
    • Localisation : . France
    • Vendeur : Professionnel

    109 000 € TTC

  • 1

    139 000 € TTC

    Voir l'annonce
    • Catégorie :

      Bateaux à moteur

    • Constructeur :

      BOSTON WHALER

    • Modèle :

      270 DAUNTLESS

    • Année : 2014
    • Localisation : . France
    • Vendeur : Professionnel

    139 000 € TTC

Retour à la liste

Pourquoi publier votre annonce sur l'argus du bateau ?
Une visibilité maximale
Votre annonce est diffusée sur les supports web, mobile et papier de l'Argus du Bateau ainsi que sur nos sites partenaires.
Votre dépôt d'annonce est gratuit
Publiez gratuitement votre annonce en quelques minutes seulement.
Des options pour vous démarquer
Vendez plus vite en multipliant par 4 la visibilité de votre annonce !

L'argus du bateau Numéro 84

Déc 2017 - Janvier-Février 2018 - Trimestriel

Argus du bateau, le magazine

Abonnez-vous et recevez le meilleur des annonces bateaux chez vous tous les trimestres.

S'abonner